Hermann Cohen - Qui es-tu ? - Vers une morale du bonheur

Vers une morale du bonheur

Le tournant
Un service rendu à un ami est l'occasion de sa conversion foudroyante : » Un vendredi du mois de mai 1847, Monsieur le Prince de la Moskowa me fit prier de bien vouloir le remplacer dans la direction d'un chœur dans l’église de Saint-Valère... Au moment de la bénédiction, j’éprouvais pour la première fois une émotion très vive mais indéfinissable... comme des remords de prendre part à cette bénédiction dans laquelle je n’avais aucun droit à être compris... Le vendredi suivant, la même émotion m'éprouva plus fortement encore qui, descendant sur tout mon corps, me força à m'incliner et même à me courber vers la terre malgré moi...»

Hermann retourne à cette église de la rue de Grenelle le vendredi suivant et voilà que naît « l’idée subite de [se] faire catholique ». Puis, quelque temps après, il assiste à plusieurs messes. Le soir, il est «  involontairement ramené vers le même lieu  ».

Conversion
Hermann goûte un bonheur sans nom. Maintenant, il adhère à la foi catholique et il est prêt à faire fructifier toutes les qualités qui dorment en lui depuis tant d'années. Son projet d'existence, qui consiste en la «  ferme résolution » d'aimer Dieu « par-dessus tout » et de se convertir à lui désormais, il le maintiendra jusqu'au bout, quels que soient les obstacles. Un extraordinaire changement s'opère dans son âme, si bien qu'il peut affirmer en toute vérité : «  Les prières du matin, l'oraison, la messe, les vêpres et saluts à l’église, les abstinences, la chasteté, j'observai tout avec facilité et empressement ».  Il voudrait s'approcher de la Table sainte, mais il ne peut pas encore recevoir ce Jésus qu'il adore dans le Très Saint Sacrement.

Cheminement chrétien
Son baptême est fixé par le père Théodore Ratisbonne, dans la chapelle de Notre Dame de Sion, au 28 août, le jour de la fête de saint Augustin. Hermann prend Jésus comme ami intime. Le 8 septembre, fête de la Nativité de Marie, il peut enfin s'approcher de la Table sainte et goûter en lui de manière plus parfaite l’inhabitation divine.

RECHERCHE

ACTIVITÉS À VENIR

Aucun événement

École d’oraison

Apprendre, approfondir, à l’école des saints du Carmel la pratique de l’oraison pour la vivre chez soi ou en groupe.

Pour la mise en oeuvre les frères carmes proposent un parcours de 6 soirées (modulable selon les possibilités), comportant enseignement, expérience pratique.

Cette école s’adresse aux paroisses, groupes, communautés religieuses. Les frères se déplaceront à cette fin.

Contacter le  Père Prieur
prieur.cap@lecarmel.org 

BULLETIN AMITIÉS CARMÉLITAINES

EPHÉMÉRIDES

le 20 juillet

1955:  Le Père Marie-Eugène transmet au Carmels les Décrets et Statuts confirmant l’érection des 4 Fédérations de France : Avignon-Lyon, Toulouse-Bordeaux, Paris, Lisieux.  Le Père ayant été nommé Assistant unique le 2 juillet, les circonstances l’amènent rapidement à notifier aux religieux qui s’occupaient des Fédérations de Paris, Lisieux et Toulouse-Bordeaux qu’ils étaient Assistants à part entière et il ne conserva sa charge qu’auprès de la Fédération d’Avignon-Lyon.

Consulter les éphémérides »