Le scapulaire du Carmel

Le scapulaire du Carmel
un signe de foi et d’engagement chrétien

Nature et caractères

«Le Scapulaire est essentiellement un “habit”. Qui le reçoit est, par sa vêture, associé à un degré plus ou moins intime à l’Ordre du Carmel». Le Scapulaire ou petit habit est en effet l’habit en miniature de notre Ordre qui, pour vivre «dans la dépendance de Jésus Christ», a choisi l’expérience spirituelle de familiarité avec Marie, sœur, mère et modèle.

L’agrégation à la Famille carmélitaine et la familiarité avec Marie assument un caractère fondamentalement communautaire et ecclésial, parce que Marie «aide tous ses fils – où qu’ils vivent et de quelque manière que ce soit – à trouver dans le Christ la route qui conduit à la maison du Père». Ainsi le Scapulaire est l’humble «signe» du grand idéal du Carmel: l’intimité avec Dieu et l’amitié entre les disciples.

Symbolisme biblique
Déjà dans l’Ancien Testament le vêtement – et en particulier le manteau – était symbole des bienfaits, de la protection céleste, de la puissance transmise à un envoyé de Dieu.

Le vêtement spécial de Joseph fut symbole de prédilection (cf. Gn 37, 3); le manteau de Jonathan offert à David, un symbole d’amitié (cf. 1 Sm 18, 4). Dans Isaïe nous lisons: «Je tressaille de joie à cause du Seigneur, mon âme exulte à cause de mon Dieu, car il m’a revêtue de l’habit du salut, il m’a drapée dans le manteau de la justice» (Is 61, 10). Quand le prophète Élie fut enlevé au ciel, son manteau tomba sur son disciple Élisée et lui transmit l’esprit du maître (cf. 2 R 2, 14 ss).

Dans le Nouveau Testament, même la frange du manteau de Jésus, touchée avec foi, communique sa puissance bénéfique (cf. Mc 5, 25 ss). Saint Paul, pour parler de la vie dans le Christ, emploie plus d’une fois des expressions comme «revêtir le Christ» (Rm 13, 14; Ga 3, 27), revêtir les sentiments mêmes de Jésus. Autrement dit, la vie de grâce filiale du chrétien est décrite avec l’image des vêtements.

L’habit religieux, dont le Scapulaire est une partie et un symbole, signifie cette suite de Jésus d’une manière particulière.

Dans la Trinité avec le Christ
Marie, bénie entre les femmes, est le chef-d’œuvre de la Trinité. En elle la Trinité a porté la féminité au maximum de sa réalisation comme icône de sa tendresse et de sa volonté salvifique. Marie est la femme en qui «tout se rapporte au Christ et tout dépend de lui: c’est pour lui que Dieu le Père, de toute éternité, l’a choisie comme Mère toute sainte et l’a parée de dons de l’Esprit à nul autre consentis». Notre Dame est pour toute l’Église l’archétype de la «louange de gloire de la Sainte Trinité» que nous sommes tous appelés à être.

Le Scapulaire symbolise la reconnaissance filiale de la mission que la Trinité a voulu confier à Marie dans l’histoire du salut, «mystère de miséricorde» (1 Tm 3, 16). La Bienheureuse Élisabeth de la Trinité met sur les lèvres de Marie ces paroles très expressives: «Je t’apporte un Scapulaire comme gage de ma protection et de mon amour, et aussi comme un “signe” du mystère qui va s’opérer en toi... Je viens pour achever de “te revêtir de Jésus Christ” (Ga 3, 27) afin que “tu marches en lui” (Col 2, 6), Voie royale, Chemin lumineux; afin que tu sois “enracinée en lui” (Col 2, 7), dans la profondeur de l’Abîme, avec le Père et l’Esprit d’Amour».

RECHERCHE

École d’oraison

Apprendre, approfondir, à l’école des saints du Carmel la pratique de l’oraison pour la vivre chez soi ou en groupe.

Pour la mise en oeuvre les frères carmes proposent un parcours de 6 soirées (modulable selon les possibilités), comportant enseignement, expérience pratique.

Cette école s’adresse aux paroisses, groupes, communautés religieuses. Les frères se déplaceront à cette fin.

Contacter le  Père Prieur
prieur.cap@lecarmel.org 

BULLETIN AMITIÉS CARMÉLITAINES

EPHÉMÉRIDES

Il n'y a aucun éphéméride aujourd'hui.